Electricité : l'éolien moins cher que le nucléaire

L'électricité d'origine éolienne coûte moins cher à produire que celle des réacteurs nucléaires en construction ou en projet, et parfois que celle des réacteurs actuels.


En France, le tarif d'achat de l'électricité d'origine éolienne diminue après une première période de dix ans et disparaît cinq ans plus tard. Le tarif d'achat de la seconde période est différent selon le lieu d'implantation des éoliennes (puissance du vent).

De façon un peu différente, le tarif d'achat de l'électricité solaire photovoltaïque reste constant plus longtemps, pour chaque installation, mais ce tarif d'achat diminue de façon rapide, chaque année ou trimestre, pour les nouvelles installations.

A l'inverse, le coût de production de l'électricité nucléaire augmente, qu'elle provienne des anciens réacteurs pour lesquels d'importants et coûteux travaux de maintenance sont nécessaires ou des nouveaux réacteurs en construction et en projet, dont les coûts sont devenus prohibitifs.


Le tarif d'achat de l'électricité éolienne varie avec la période du contrat (1ère ou 2ème) et pour la seconde période avec le nombre d'heures annuel de fonctionnement à la puissance nominale (taux de charge).

Entre les valeurs indiquées dans le tableau, le tarif pour un autre taux de charge est déterminé par interpolation linéaire entre les deux tarifs les plus proches. Par exemple, pour l'éolien terrestre au tarif 2006, le tarif de la second période pour 3.200 heures (taux de charge de 36,5 %) sera de 48 euros / MWh, par interpolation entre 68 et 28 euros.

La valeur de 82 euros par MWh (mégawatt-heure) est équivalente à 8,2 centimes d'euro par kilowatt-heure (kWh).

Tarif d'achat de l'électricité éolienne - juillet 2006 - éolien terrestre
Nombre d'heures Taux de charge Période 1 : 10 ans Période 2 : 5 ans
2.400 h et moins 27,4 % et - 82 euros / MWh 82 euros / MWh
2.800 heures 32,0 % 82 euros / MWh 68 euros / MWh
3.600 h et plus 41,1 % et + 82 euros / MWh 28 euros / MWh
Valeurs indexées chaque année selon la formule mathématique du décret


A partir de juillet 2016, les éoliennes mises en service après juillet 2006 produiront de l'électricité dont le prix d'achat sera de 28 à 82 euros le MWh (2,8 à 8,2 cts/kWh hors indexation) pour les éoliennes terrestres selon l'importance de leur production annuelle.

Une marge bénéficiaire étant de toute évidence laissée aux investisseurs, le coût de production sera inférieur au prix indiqué dans les tarifs d'achat.


Le coût de production de l'électricité nucléaire varie dans une proportion importante entre celle qui serait produite par le futur réacteur EPR et celle provenant des réacteurs anciens, dont beaucoup ont déjà dépassé la limite d'âge de trente à quarante ans prévue lors de leur conception. Liste détaillée : Les 58 réacteurs nucléaires de trop en France


Un nouveau type de réacteur nucléaire, dénommé EPR est en construction depuis août 2005 à Olkiluoto en Finlande et depuis décembre 2007 à Flamanville en Normandie. Le premier devrait être mis en service début 2014 (huit ans et demi de travaux) ou 2016 et le second en décembre 2016 (neuf ans de travaux), la durée et le coût de construction ayant plus que doublé pour chacun de ces réacteurs.

Le réacteur EPR construit en France n'est d'ailleurs pas une tête de série, comme le prétendent ses partisans, mais le second du genre puisque la construction du premier réacteur a commencé plus de deux ans plus tôt en Finlande.

Le coût de production de l'électricité est estimé à 107 euros le MWh pour l'EPR.

Lire : Coût de l'électricité : nucléaire EPR, éolienne, photovoltaïque et Coût des nouveaux réacteurs nucléaires : trop cher, trop tard

Pour les réacteurs anciens, ceux du "nucléaire historique", le coût de 60,7 euros le MWh pour 2014 correspond au coût complet économique déterminé en mai 2014 par la Cour des comptes : coût de 59,8 €2012 devenu 60,7 €2014 (indexation selon la valeur monétaire).

Le coût pour 2016 tient compte des investissements programmés par EDF pour la période 2011-2025. Mais la réévaluation de certains coûts (démantèlement, stockage des déchets) n'est pas intégrée, ce qui entraînerait un surplus de 2€/MWh.

Coût / prix de production de l'électricité en 2014 : en euros2014 / MWh
Nucléaire ancien Nucléaire EPR Eolien ancien Eolien récent Solaire PV intégré Solaire PV non intégré
61 ( néant ) 32 à 88 86 134 à 279 72
Solaire PV intégré : intégration au bâti (IAB) ou intégration simplifiée au bâti (ISB)
Valeur ajustée selon la formule d'indexation pour l'éolien. Euros 2014.


Coût / prix de production de l'électricité en 2016 : en euros2014 / MWh
Nucléaire ancien Nucléaire EPR Eolien ancien Eolien récent Solaire PV intégré Solaire PV non intégré
61 107 32 à 88 29 à 86 116 à 240 62
Solaire PV intégré : intégration au bâti (IAB) ou intégration simplifiée au bâti (ISB).
Valeur ajustée selon la formule d'indexation pour l'éolien et répercussion des investissements 2011-2025 programmés pour le nucléaire. Euros 2014 (hors inflation).


Le réacteur EPR ne sera pas en service avant décembre 2016, sauf nouveau retard.

L'éolien "ancien" est celui mis en service avant juillet 2006, l'éolien "récent" est celui mis en service à partir de juillet 2006. Solaire PV (photovoltaïque) : nouvelles installations.

Les systèmes solaires photovoltaïques (PV) peuvent être intégrés aux bâtiments pour en assurer la couverture et l'étanchéité (IAB et ISB) ou être non intégrés (installations sur des terrains en friche, des terrasses, parcs de stationnement … ).

Pour les tarifs du photovoltaïque : Baisse rapide du prix de l'électricité solaire et Parité réseau pour l'électricité photovolyaïque l'électricité solaire


Comme l'on constate, dès 2012 l'électricité éolienne est parfois moins chère que celle du nucléaire existant, dit "historique".

En 2016, encore plus d'électricité éolienne sera produite à un coût inférieur à celui du nucléaire ancien. Toute l'électricité éolienne terrestre sera moins chère que l'électricité du réacteur EPR.

L'électricité solaire photovoltaïque des nouveaux systèmes de 100 kW crête (800 m2) et plus sera bien moins chère que celle du nucléaire récent (EPR) et un peu moins chère que celle de l'éolien terrestre.


Cas des éoliennes plus anciennes

Tarif d'achat de l'électricité éolienne - février 2000
Nombre d'heures Taux de charge Période 1 : 5 ans Période 2 : 10 ans
2.000 h et moins 22,8 % et - 83,8 euros / MWh 83,8 euros / MWh
2.600 heures 29,7 % 83,8 euros / MWh 59,5 euros / MWh
3.600 h et plus 41,1 % et + 83,8 euros / MWh 30,5 euros / MWh

Depuis février 2005, un nombre croissant d'éoliennes, mises en service avant juillet 2006, produisent de l'électricité dont le prix d'achat est compris entre 30,5 et 83,8 euros le mégawatt-heure (de 3,05 à 8,38 centimes le kWh) selon l'importance de leur production annuelle d'électricité (sites plus ou moins ventés).


Cas de l'éolien en mer (offshore)

Aussi bien les tarifs d'achat de juillet 2006 définis pour l'éolien en mer que les coûts estimés à la suite des appels d'offres de 2011 ne sont pas significatifs. Les premiers étaient trop faibles dans le contexte français (absence de base industrielle), les seconds sont trop élevés (intégration de la construction d'usines et de la création de cette base industrielle).

Pour donner un ordre de grandeur, le tarif d'achat en Allemagne de l'éolien offshore (en mer) est de 150 €/MWh pendant douze ans (avril 2012) cette durée pouvant être prolongée dans le cas d'installations très éloignées en mer ou dans des eaux très profondes. Ensuite, le tarif est de 35 €/MWh.

En moyenne sur vingt ans, le coût de l'électricité éolienne offshore est de 104 €/MWh, mais peut atteindre 150 €/MWh dans des conditions extrêmes.

Lire aussi : Electricité éolienne et solaire : quelle surface ?

Fichier pdf pour impression   2014-06



        © 2011-2012-2013-2014 - tous droits réservés